Portfolio Photojournalisme

 

C'est par le photojournalisme, que je suis allé vers la photographie. Après des études universitaires, je me suis dirigé vers une école de journalisme. J'ai réalisé mes premiers clichés pendant la révolution roumaine en 1989, puis je me suis intéressé à la vie des sans domiciles fixes en France. Peu à peu les parutions se sont multipliées jusqu'aux grands picture magazines français et étrangers ( Géo, Figaro Magazine, The Guardian, D La Repubblica, Paris Match, La Vie...). Les images présentées ici forment une sélection serrée de ce travail de 1992 à 2014. 

© Série Yakuza | Alexandre Sargos
© Série Yakuza | Alexandre Sargos

Tokyo, Japon. Masatoshi Kumagai est le parrain du Kumagai gumi, une famille yakuza affiliée à Inagawa kai, la deuxième plus grande organisation mafieuse du pays. Ici dans son bureau avec ses hommes.

© Série Yakuza | Alexandre Sargos
© Série Yakuza | Alexandre Sargos

Tokyo, Japon. Voici l’un des clans les plus réputés de la megalopole, le Kumagai-gumi, implanté dans le quartier de Shinagawa. Son fondateur et parrain, est Masatoshi Kumagai ( centre droit) , il est aussi l’un des plus hauts cadres de la deuxième plus grosse organisation criminelle japonaise, Inagawa-kai.

© Série Yakuza | Alexandre Sargos
© Série Yakuza | Alexandre Sargos

Tokyo, Japon. Masatoshi Kumagai est le parrain du Kumagai gumi, une famille yakuza affiliée à Inagawa kai, la deuxième plus grande organisation mafieuse du Japon.

© Série Yakuza | Alexandre Sargos
© Série Yakuza | Alexandre Sargos

Tokyo, Japon. Ce yakuza repenti a du se faire fabriquer de fausses phalanges en silicone pour cacher celles coupées selon le rite mafieux japonais, le yubitsume ( l'auto-ablation des phalanges) . Les Yakuza le font pour se faire pardonner une faute, ou celles de leurs hommes.

© Série Yakuza | Alexandre Sargos
© Série Yakuza | Alexandre Sargos

Tokyo, Japon. Lors de la fête de Sandja Matsuri, mafieux et policiers se côtoient. Ce jeune apprenti yakuza porte l’emblême d’Inagawa kai, la deuxième plus grande organisation mafieuse du pays.

© Série Yakuza | Alexandre Sargos
© Série Yakuza | Alexandre Sargos

Tokyo, Japon. Voici l’un des clans les plus réputés de Tokyo, le Kumagai-gumi, implanté dans le quartier de Shinagawa. Son fondateur et parrain, est Masatoshi Kumagai , il est aussi l’un des plus hauts cadres de la deuxième plus grosse organisation criminelle japonaise, Inagawa-kai. Ici patrouille de nuit dans leur quartier.

© Série Yakuza | Alexandre Sargos
© Série Yakuza | Alexandre Sargos

Tokyo, Japon. Ce jeune boxeur est un repenti yakuza qui a du faire greffer la peau de ses fesses sur ses pectoraux pour cacher ses tatouages, signes d'un passé mafieux. Mais reste les bras...

© Série Yakuza | Alexandre Sargos
© Série Yakuza | Alexandre Sargos

Tokyo, Japon. Lors de la fête de Sandja Matsuri, un autel géant traversent les quartiers. Ici pour montrer leur emprise sur l'endroit, les yakuza du voisinage sont montés sur l'autel, le temps qu'il traverse leur quartier.

© Série Yakuza | Alexandre Sargos
© Série Yakuza | Alexandre Sargos

Tokyo, Japon. Au premier plan à droite M .Hasegawa, parrain du Hasegawa gumi. Ici dans son bureau avec ses hommes.

© Narcos culture | Alexandre Sargos
© Narcos culture | Alexandre Sargos

Monterrey, Mexique. Miguel Luna est un des plus anciens chanteurs de narco corridos, des chants populaires qui racontent le trafic de drogue au Mexique.

© Narcos culture | Alexandre Sargos
© Narcos culture | Alexandre Sargos

Culiacan, Mexique. L’artiste Maria Romero réalise une performance devant le buste de Jesus Malverde, saint patron des narcos mexicains, ici dans l’église qui lui est dédiée.

© Hezbollah | Alexandre Sargos
© Hezbollah | Alexandre Sargos

Beyrouth, Liban. L’atelier des prothéses du Hezbollah pour ses martyrs blessés au combat. Cette image a gagné un prix en catégorie reportage au cours du "Guardian Week end photography prize" 2006. Dans le jury, il y avait Philip Jones Griffiths. Une des grandes signatures de l'agence Magnum.

© Hezbollah | Alexandre Sargos
© Hezbollah | Alexandre Sargos

Sud Liban, juste après le retrait israélien en 2000, les habitants du village de Hanin rentrent chez eux après un long exil.Tout est à reconstruire.

© Hezbollah | Alexandre Sargos
© Hezbollah | Alexandre Sargos

Sud Liban. Ce cheik chiite est un mollah combattant du Hezbollah, ici entrain de prier. Quand il le faut, il part en première ligne avec les soldats du parti.

© Hezbollah | Alexandre Sargos
© Hezbollah | Alexandre Sargos

Sud Liban , L’un des trente ateliers de peinture du Hezbollah où sont réalisés les portraits des martyrs, essentiels pour la propagande du parti.

© Hezbollah | Alexandre Sargos
© Hezbollah | Alexandre Sargos

Sud Liban. Portrait géant de l’Ayatollah Khomeyni. L’Iran est le pays qui contrôle, arme et finance le Hezbollah, auteur de ce panneau "publicitaire".

© Gaza | Alexandre Sargos
© Gaza | Alexandre Sargos

Bande de Gaza, Rafah. Ces enfants jouent à la guerre dans la guerre. L’arme est en plastique,

© Silo nucléaire | Alexandre Sargos
© Silo nucléaire | Alexandre Sargos

Holton, Kansas, USA. Ces élèves de la Jackson Height School font partie de la seule école du monde construite sur la base d’une ancienne base de lancement de missiles nucléaires. Le tunnel a été repeint aux couleurs de l'oncle Sam pour la première guerre du Golfe.

© Albanie | Alexandre Sargos
© Albanie | Alexandre Sargos

Environs de Tirana, Albanie. Après la chute du dictateur Enver Hodja, les catholiques albanais, comme les autres confessions, peuvent de nouveau pratiquer librement leur religion. Au temps du règne du parti communiste albanais, c'était un crime passible de 20 ans de prison au minimum.

© Trinidad | Alexandre Sargos
© Trinidad | Alexandre Sargos

Trinidad et Tobago. Ces braconniers reviennent d’une pêche illégale dans une mangrove protégée.

1/2